9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 06:34

Pour améliorer la transparence sur ses activités, un portail regroupant tous les documents de travail de la Commission vient d'être mis en ligne.

L'accès aux législations, analyses d'impact, consultations et documents de l'UE en tout genre est maintenant regroupé sur le nouveau portail de la transparence, mis en ligne par la Commission européenne depuis le 7 juin 2012.

L'objectif est d'agréger au même endroit tous les outils, jusqu'à présent dispersés dans les méandres de l'immense site de la Commission.

Experts, lobbyistes, etc…

Les citoyens ont "le droit de savoir comment les institutions européennes élaborent ces décisions, qui participe à cette élaboration, quels sont les bénéficiaires de fonds du budget de l'Union, et quels documents sont détenus ou produits pour élaborer et adopter les textes législatifs concernés", écrit en guise de mots d'accueil sur le site le commissaire Maroš Šefčovic.

Parmi les données disponibles figure la possibilité de découvrir qui sont les lobbyistes inscrits sur les registres de la Commission ainsi que les comités d'experts qu'elle a mis en place pour l'assister dans son travail.

Montants des versements

L'institution bruxelloise propose aussi un outil de recherche pour connaître les bénéficiaires de l’argent public européen entre 2007 et 2010. Ainsi, on peut apprendre qu’EurActiv France a reçu sur cette période la somme de 6500 euros, pour une campagne de publicité et la modération d’un débat.

Les montants varient fortement. Ainsi, le cabinet de consulting Ernst and Young, très présent à Bruxelles, a participé en quatre ans à un total de 264 projets, parfois en collaboration avec d’autres organismes, pour un total de 18,4 millions d’euros. Dans le même style, l’agence de communication Mostra (et ses partenaires) ont reçu environ 100 millions.

Enclave anglophone

Les déclarations de revenus et d’intérêts des commissaires européens, que vous retrouverez ici, sont également mises en avant. Leur code de conduite, souvent critiqué pour son caractère vague, valable pendant leur mandat et mais également après, est aussi disponible.

En fouillant, les citoyens trouveront aussi l'accès à la liste des cadeaux de plus de 150 euros reçus par les vingt-sept membres de l'exécutif européen. Petit bémol : le peu de détails et de précisions fournis sur leur valeur et provenance.

Si un effort important a été fait dans la traduction des documents, certains ne restent disponibles qu’en anglais, principale langue de travail de l’institution.

C’est particulièrement le cas pour les analyses d’impact des politiques. Quant au site de l'Organisme de Lutte Anti-Fraude (OLAF), il n'existe qu'en deux versions, anglaise et française, faisant fi des 21 autres langues officielles de l'UE.

Partager cet article

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog