18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 05:35

Le Centre d'analyse économique a publié en 2007 un excellent rapport consacré à la consolidation mondiale des bourses .

Au lendemain de l'annonce du retrait de projet d'offre hostile du Nasdaq sur Nyse-Euronext, le mariage avec l'opérateur des places de New York et Paris posant des problèmes de concurrence, il m'a paru utile de mettre ce rapport à la disposition du lecteur.

En voici l'introduction.    

Introduction

Le paysage boursier mondial est en pleine recomposition. Cela est dû d’abord à la déréglementation et à la globalisation financières : suppression de nombreuses barrières à l’entrée dans les métiers de la banque et de la finance, intensification de la concurrence qui, ici comme ailleurs, pousse aux restructurations et à la concentration… À quoi il faut ajouter la quête d’économies d’échelle. Car les marchés de capitaux, sans correspondre à un exemple de monopole naturel (rendements constamment croissants), connaissent un large potentiel d’économies d’échelle : la fusion des bourses se traduit, en règle générale, par une réduction des coûts de transaction censée profiter au plus grand nombre.

Dans le même mouvement, les bourses ont été démutualisées et sont devenues des entreprises de marché, cotées et affichant un actionnariat proche de celui de n’importe quelle entreprise. Ainsi le rôle des fonds d’investissement dans la gouvernance des bourses européennes et américaines a-t-il été mis en lumière à l’occasion des projets de rapprochement récents concrétisés ou avortés.

Le rapport qui suit a le mérite de souligner les nombreux enjeux, techniques, financiers, économiques et politiques, de la consolidation des bourses.

Il y est rappelé en particulier l’impact de ce processus sur la croissance et l’emploi dans le secteur des marchés de capitaux (marchés au comptant, marchés dérivés…), mais aussi dans le reste de l’économie. On voit bien aussi en quoi les considérations de concurrence et de compétitivité interviennent sur toutes les étapes, bien détaillées ici, du fonctionnement concret de la bourse.

Le rapport analyse, du point de vue de la place financière de Paris et d’Euronext (Paris, Bruxelles, Amsterdam, Lisbonne, et le London International Financial Future and Options – Liffe – de Londres), les scénarios de consolidation qui sont envisageables. L’accent est mis sur le rapprochement en cours entre Euronext et le New York Stock Exchange (NYSE). Il faudra, à ce sujet, être vigilant sur au moins trois aspects. D’abord, il convient de veiller à ce que le rapprochement transatlantique ne remette pas en cause ni ne freine l’intégration financière de l’Europe. Ce processus d’intégration est loin d’être achevé, et il conditionne en partie la croissance et l’emploi en Europe pour les prochaines années. Ensuite, l’accord transatlantique sur la gouvernance à parité du nouvel ensemble Euronext-NYSE devra être scrupuleusement respecté.

Il arrive parfois qu’une parité initiale laisse la place assez vite à des asymétries, qui pourraient en l’espèce être en défaveur d’Euronext. À surveiller de près donc. Enfin, le rapprochement transatlantique ne doit pas être exclusif. Il doit être résolument ouvert à l’arrivée d’autres bourses européennes, qu’il s’agisse de Deutsche Börse, de Milan, de Madrid, etc.

 

Ce rapport a bénéficié du soutien efficace de Jérôme Glachant, conseiller scientifique au CAE. Il a été présenté à Jean-François Copé, ministre délégué au Budget et à la Réforme de l’État, lors de la séance du CAE du 18 janvier 2007.

Christian De Boissieu

 

 

Président délégué du Conseil d’analyse économique

 

Voir le rapport : Consiolidation mondiale des bourses-067 Consiolidation mondiale des bourses-067

 

 

 

Partager cet article

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog