19
Mar
Off

Quelques astuces simples pour payer moins d’impôts

Les prélèvements fiscaux imposés aux contribuables sont de plus en plus renforcés en s’étalant sur de nombreux secteurs. Or, le fait de payer moins d’impôts demeure l’aspiration la plus connue de tous les contribuables.

Dans ce sens, ils sont à la recherche de tous les moyens afin d’alléger à l’optimal les impôts qui leur sont imposés par l’État. Évidemment, il existe de nombreuses astuces afin de payer moins d’impôts.

Investir dans l’immobilier

L’investissement dans un bien immobilier défiscalisant est idéal afin de bénéficier d’une valeur refuge. Il permet d’alléger le paiement d’impôt, tout en constituant un bien pérenne, utilisable à long terme.

En effet, il existe de nombreux dispositifs de défiscalisation immobilière qui ont été successivement établis par le gouvernement depuis ces quelques années. Parmi ces lois se trouve par exemple la loi Pinel. Un dispositif qui vient succéder à la loi Duflot, la loi Pinel permet aux contribuables de bénéficier d’une réduction d’impôt dans l’ordre de 21 % au maximum, pendant une durée de 12 ans.

Évidemment, afin de profiter de cette défiscalisation, l’investissement en loi Pinel est soumis à des conditions, notamment, les conditions d’éligibilités, le montant optimal à investir, etc.

Faire des actes de dons

La défiscalisation par l’intermédiaire des actes de donation se présente en deux catégories distinctes. D’un côté, les dons rendus au profit des organismes d’intérêts généraux ou établissements reconnus d’utilités publiques sont sujets à une réduction d’impôt égale à plus de 60 % des sommes allouées avec une diminution optimale de 20 % du revenu imposable.

De l’autre côté, les donations attribuées à une organisation d’aide gratuite en faveur des individus en difficultés, tels les handicapés, font l’objet d’une restriction d’impôt égale à 75 % pour le montant offert jusqu’à 530 euros. Pour un don qui dépasse 530 euros, les donateurs bénéficient d’une défiscalisation égale à 66 %, avec une soustraction maximale de 20 % sur le revenu imposable. Les dons effectués peuvent être versés en espèces, chèque, virement bancaire, ou à titre d’œuvre de charité.

Investir dans les PME

L’investissement réalisé dans le capital des Petites et Moyennes Entreprises voire de sa propre société fait l’objet d’une allégeance fiscal à la valeur de 18 %, pour un versement plafonné à 50 000 euros, si l’investisseur est un célibataire.

En l’occurrence, le montant total à investir peut monter jusqu’à 100 000 euros pour les couples qui sont soumis à une imposition commune. Par ailleurs, l’apport en capital peut être considéré aussi bien au début du lancement de l’entreprise que sur l’évaluation globale de son actif. En l’occurrence, l’allégeance fiscale au profit de l’investisseur-contribuable peut être suspendue s’il cède ses parts investies dans les 5 années qui suivent la souscription du capital.

Investir au sein d’un FCPI ou d’un FPI

L’investissement auprès des Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) ou des Fonds Commun de Placement dans l’Innovation (FCPI) rend favorable à une réduction d’impôt égale à 18 % par rapport au capital investi.

L’avantage fiscal obtenu grâce à ce type d’investissement est plafonné à 2160 euros par personne, soit 4320 euros pour un couple. Évidemment, l’investissement doit être conservé au moins cinq ans après la souscription définitive, sinon la réduction d’impôt ne tient plus et sera remboursée.